Le Loup des Steppes

Transition d'un jeune loup FTM

Archive for the 'Média' Category

Wifi au Parc de Belleville

Juste pour dire que je suis en colère contre le Wifi de la Mairie de Paris qui bloque l’accès au site FTM Trans Info d’Izé parce que : « La page que vous souhaitez visualiser n’est pas accessible car elle appartient à une catégorie bloquée par le service Paris Wi-Fi ».

J’ai donc rempli le formulaire de contestation pour leur signaler que ce site est un site d’information et non pas de pornographie ou je ne sais quoi. Pfff, n’importe quoi de bloquer automatiquement le mot « trans »…

Comments are off for this post

Maj Edvige

Merci à C. pour le lien de cet article sur le site de Libé
Du coup, sur le même sujet voir aussi l’article du Monde et de Rue89. Bon, soyons fou, pour le fun et faire semblant d’être objectif, voici aussi celui du Figaro.

Comments are off for this post

Dear Young Trans-men

Merci à Mr C., de m’avoir envoyé ce joli texte (trouvé sur un forum) que je trouve très beau et touchant :

« Dear Young Trans-men,

I love you. I love you in all your blustering, angry, beautiful frightening and fearful glory.
I get confused about how to relate to you.
I am torn between grabbing you and hugging you to my chest, shielding you from all the ugly things in the world and taking you over my knee, tanning your behind and toughing your skin.
I want to do both.
When you are hurt, I hurt with you.
When you get angry, I hurt for you.
When you are proud, I am proud for you.

I love to watch you walk around with your wispy new beards and glitter lipstick. I don’t understand you, but I secretly applaud you and would willingly kick anyones ass who attacked you.

I love to watch the emerging men, those like me who do subscribe to the male/female gender paradigm. I love to watch them grow into themselves, take on their confidence, become men (in the way I truly understand and relate to).

I love to watch the girly men who become softer as their bodies become harder.

I love to see the *average* normal joe.

I love how you throw caution to the wind and take to the streets in the fight for your beliefs.

I love you. I can’t help it. It’s the parent in me.

I don’t mean to be patronizing or belittling. I just have a big soft spot in my heart for you. I want to make you grill cheese sandwiches and tomato soup, listen to your stories and tuck you into bed and when you are big and grown, I want to shake your hand and pat you on the back and tell you that you done good.

You are the next vanguard. You will become the bulwark for the future. We need you more than ever. With Liberty university graduating more lawyers who are working in the government and making policies, we need you in schools. We need you educated. We need you ready to take leadership positions and to take the fight for our rights, and the rights of all others to the next level.

I need you when I am old and wrinkled and in some nursing home. I want you to smile when you see my naked body and remark how far our surgeries have come since *those* days. I want you in med schools and out there researching and developing and making history.

I am not going to lie to you. Sometimes you irritate the fuck out of me. Sometimes I just don’t understand you at all and feel like you are wasting your life and your breath on unimportant things while you should be doing something better. Sometimes I get exasperated with you and want to tell you to shut the fuck up and suck it up. Sometimes I feel like you are an entitled bunch of whiners.

But always on the other side of those thoughts (and I had them for my kids too).. is this incredible love and affection for you, and an intense desire to see you achieve and be the best you can be. No matter what that is. I look avidly at your websites and watch your pictures as you grow. Some of you I have followed very quietly for years. I have cheered you and felt disappointments in your disappointments. I have loved you and secretly worshipped you from afar. I have prayed for you in my morning and night prayers. »

Merci à cet inconnu.

1 comment

I’m your man

Hasard de la programmation d’iTunes…

If you want a lover
Ill do anything you ask me to
And if you want another kind of love
Ill wear a mask for you
If you want a partner
Take my hand
Or if you want to strike me down in anger
Here I stand
Im your man

(…)

J’ai toujours eu un petit faible pour la voix rauque de Leonard Cohen. Cette chanson je l’ai découverte en regardant la série The L Word. Dans une scène, Ivan, un drag-king qui se révèlera finalement FTM (interprété magistralement par Kelly Lynch), séduisait le personnage de Kit (Pam Grier) en lui mimant cette chanson.

C’est marrant d’ailleurs, parce que j’ai découvert Leonard à travers le cinéma, et plus précisément par le film d’Egoyan, Exotica, dans lequel Mia Kirshner fait un sympathique streap-tease sur Everybody knows. Mia Kirschner qui jouera de nombreuses années plus tard le personnage de Jenny, petite copine du FTM Max dans une série appelée… The L Word.

Tiens ça me fait penser qu’il faudra que j’en parle un jour plus sérieusement de cette série à l’esprit queer et fashion, plus connue dans le milieu lesbien, mais qui comporte quelques personnages intéressants…

2 comments

Gender spectrum

Je viens d’entendre une brève chronique d’Isabelle Marconnet qui m’a beaucoup énervé.

Je n’ai pas envie de revenir sur l’affaire Thomas Beatie, l’homme enceint, parce qu’il faudrait beaucoup d’énergie et de temps pour répondre aux gens choqué. Cela dit vous pouvez aller sur ce forum où un ami FTM a pris le temps de répondre aux propos choquants tenus par toutes un tas de jeunes mamans bien pensantes.

Mais cette chronique m’a profondément agacé parce qu’elle est brève (donc évidemment pas approfondie), transphobe, et qu’elle est diffusée sur une radio de très grande écoute (France Inter).

Je me contenterai juste de réagir, non pas à sa vision de l’histoire de Thomas, mais à la fin de sa chronique : « La liberté sexuelle, c’est certainement la liberté de choisir ses partenaires sexuels. Mais, non, ce n’est pas la liberté de choisir son sexe comme on le fait d’un vêtement ! Et ce, malgré ce que veulent nous faire accroire des mouvements politiques ou des chirurgiens plastiques qui font de l’argent sur le malheur, malheur bien réel de ceux ou celles qui se sentent nés dans le mauvais corps – ou sur les fantasmes parthénogénétiques de certains, qui voudraient être à la fois père et mère. »

La LIBERTÉ de choisir son sexe ???! Come on !

Avant de péter un plomb je vais simplement revenir sur point jamais développé ici : pour beaucoup trop de gens il n’y a QUE le « sexe ». Notion floue, généraliste et erronée lorsqu’elle est utilisée de façon générique.

Pour comprendre les choses il faut, déjà, avoir consciences que trois notions, différentes, existent : le sexe, le genre et la sexualité / l’orientation sexuelle.

Je n’ai pas de texte de Butler sous les yeux alors je vais reprendre les mots d’Elsa Dorlin (dans Sexe, Genre et Sexualités. Introduction à la théorie féministe) pour plus de précisions sur le sujet : « Le sexe désigne communément le sexe biologique qui nous est assigné à la naissance (mâle ou femelle), le rôle ou le comportement sexuels qui sont censés lui correspondre (le genre), et, enfin, la sexualité. Les théories féministes s’attachent à la problématisation de ces trois acceptions mêlées du sexe. Elles travaillent à la fois sur les distinctions historiquement établies entre le sexe, le genre et la sexualité, sur leurs constructions et leurs relations. S’agit-il d’une relation de causalité : le sexe biologique détermine-t-il le genre et la sexualité ? D’une relation de simultanéité non contraignante entre le sexe biologique, d’une part, et l’identité sexuelle (de genre et de sexualité), d’autre part ?(…) »

À lire également (là j’ai pas le temps de faire une biblio complète comprenant livres, articles sur le net, etc, mais je ferai ça à l’occasion) :

> The Gender Matrix (by Bobbi Williams)

Evidemment, il n’y a jamais non plus qu’une possibilité, on peut être bi-genre, a-genre, transgenre, cisgenre (cis = bio / non trans quoi) , pansexuel, bisexuel, hétérosexuel, homosexuel, etc. Sans oublier la combinaison de ces trois acceptions mêlées du sexe : on peut par exemple être un pansexuel gender variant ou un transsexuel homo, etc… Attention hein, par contre j’ai rien contre les cisgenres hétérosexuels moi ! ;-p

1 comment

Pretty/Handsome

Je viens de découvrir le Pilot d’une nouvelle série : Pretty/Handsome. À l’origine du projet il y a Ryan Murphy, le créateur de Nip/Tuck. La série est produite par Murphy mais également Brad Pitt, et a un cast impressionnant : Jo Fiennes et Carrie-Anne Moss dans les rôles titres.

La série raconte comment, un gynéco, marié, deux enfants, bien ancré dans une suburb américaine bourgeoise bien pensante, va se rendre compte progressivement qu’il est une femme…

Apparemment, le show est plutôt mal barré et n’a pas été acheté par une chaîne pour la rentrée. Comme le dit TV.com, « Sex sells, but apparently transsex doesn’t.« . Hum, dommage.

Quoi qu’iil en soit, le torrent du Pilot est trouvable sur internet, et j’ai eu l’occasion de le voir.

C’est vraiment très bon. Esthétiquement ce n’est pas d’une grande innovation (un côté caméra subjective intéressant mais sans plus, des effets Six Feet Under type « ce qu’on voudrait qu’il se passe »), mais les acteurs portent vraiment le truc, et surtout c’est écrit avec une grande finesse. Il y a quelques temps, j’aurai pensé qu’il y avait quelques clichés (le milieu social, la caractérisation de certains personnages), mais après être allé aux States, l’environnement républicain du Dr Fitzpayne ne m’a pas choqué. Les storyline sont consistantes, pleines de possibilités pour la suite, et le potentiel émotionnel de l’histoire du Dr est bien utilisé. Pas de pathos, simplement une souffrance / difficulté bien réelle, finement représentée et traitée.

Je ne sais pas à l’heure actuelle si le show est bel et bien mort et enterré mais je n’espère vraiment pas. Dans tous les cas, ça vaut vraiment le coup de jeter un oeil au Pilot, même si c’est tout ce qu’il y a.

Juste une déception, que le personnage FTM ne soit pas interprété par un trans mais par une femme bio. Peut-être que les FTM acteurs ne courent pas les rues mais enfin je sais pas, ça m’a gêné cette apparence « fake » (barbe mais voix encore aigu, visage aux traits trop féminins par rapport à l’avancée de son parcourt, etc). Autant je comprenais dans une série comme The L Word parce que le personnage de Max transitionnait, pendant la série (donc devait être une actrice femme pour les premières saisons) mais là, je sais pas, ça m’a déçu.

3 comments

EDVIGE

Parce que ce pays prend une tournure hyperpolicière flippante, parce qu’être fiché et étiqueté en fonction de notre différence (et encore, je vois mal le rapport entre être trans, être malade et être syndicaliste) c’est grave, surtout quand on ajoute derrière que c’est « afin de collecter toute une série d’informations notamment sur certaines personnes publiques (politiques, syndicales, religieuses) ou encore sur certains individus (ou groupes) « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ». » Parce que je refuse de vivre dans 1984, d’être contrôlé par un fichier qui me fait penser au nom de la chouette d’Harry Potter, et pour tout un tas d’autres raisons, voilà des infos sur le fichier EDVIGE, dont vous avez peut-être entendu parler, mais que j’avais zappé de mentionner par ici…

« Le Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) a rendu public mardi une pétition réclamant l’abandon du fichier EDVIGE, qui permet aux services de renseignement de ficher les militants politiques, syndicaux et toutes les personnes ou groupes « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public », et ce à partir de l’âge de 13 ans.

Ce fichier permettra également de collecter sous certaines conditions des données relatives « à la santé ou à la vie sexuelle » des personnes fichées (d’après la loi du 6 janvier 1978 à laquelle renvoie le décret de création) ce qui provoque un tollé du côté des associations de défense des malades du sida, et des organisations homosexuelles (LGBT).

> Plus d’infos sur EDVIGE
> Pétition pour l’abandon du fichier EDVIGE

Edit : C’est passé le 1er juillet… (cf commentaire).

3 comments

How Do You Come to Terms with Your Past ?

Je m’excuse d’avance pour les non-anglophones mais ces derniers jours ‘je youtube’ un peu sur différentes ‘channel’ de FTM et je suis tombé sur une vidéo vraiment très intéressante d’un gars de San Francisco. C’est marrant d’ailleurs, il s’est fait opéré par Fischer lui aussi.

Bref. Dans cette vidéo il se pose la question du passé, du ‘ghost’ qui vit en nous et s’interroge sur ce que cette différence « historique » implique. La vidéo se trouve ici.

Je pense un plus à cette question ces jours-ci probablement parce que je suis de retour à Montpellier, où je revois de nombreuses personnes d’un passé plus ou moins proche.
Et que je me demande aussi comment revoir ceux qui ne savent pas (encore ?). Les revoir en me présentant comme Samuel serait envisageable mais signifierait ne pas pouvoir parler de délires du lycée ou autres, et inversement, parler de V. en mode « tu sais, machin, ben c’était moi » me saoule à un point phénoménal.
Pis même si c’est vrai que depuis l’opé j’ai franchi un nouveau cap et que je suis encore plus détaché de la personne que j’ai pu être, je ne veux pas non plus que cela implique une coupure avec ceux qu’elle pouvait connaître. Léger casse-tête donc.

Cette vidéo est intéressante car elle évoque plusieurs points, que je développerais probablement plus en détail dans les jours ou semaines à venir.

« About lower stuff » : J’y reviendrais. Le deuil de la normalité physique. Pour l’instant je suis trop content de mon torse pour que ça me parasite le cerveau, mais c’est une question qui revient et que je n’ai jamais vraiment évoqué ici.

« Hiding grow-up one » : Je n’ai pas encore trop ce problème dans la mesure où je connais encore finalement peu de gens qui ignorent que je suis trans. Mais j’ai déjà eu des conversations ou je me sentais incapable de raconter certains souvenirs, tout simplement parce que ça paraîtrait bizarre. Comme ce gars qui commente la vidéo en disant : « I can’t just casually say, « Oh, yeah, I was in an all-girl rock band when I was 15 » without there being questions. »

Bref, je suis un peu tombé sur cette vidéo par hasard, et j’ai pensé qu’elle soulevait vraiment des questions intéressantes…

Ps : À l’occasion je reviendrais sur youtube et tout ce qui se passe de beau (essentiellement en anglais) là dessus, tous les vlog (vidéo blog) qui existent…

1 comment

Post-op #2

Petite vidéo pour changer ! On va faire un tour avec mes parents et puis je posterai pour vous raconter (en mots cette fois) comment s’est déroulé le rdv de ce matin.

En attendant, voilà la vidéo :

3 comments

P4 // Scars # Rocco

Photo de Kael T Block (XX Boys project).

Comments are off for this post

« Page précédentePage suivante »boink