Le Loup des Steppes

Transition d'un jeune loup FTM

Archive for juillet, 2008

Hyperactive fuy and surrealist guck


« It’s a story that might bore you, but you don’t have to listen, because I always knew it was going to be like that.  »

Wow. Week-end chargé. Vu plein de monde. Fait plein de trucs. Alors. Traîné sur un forum la nuit. Vendredi. Avec pour seul ami. Google Feedfetcher. Découvert une série FX. « Pretty Handsome ». Sur une MTF. À voir. Choisi un parquet noir. Kiffé de la peinture rouge. Rien à voir avec Stendhal. Ou Jeanne Mas. Passé une soirée au Peyrou. Sur les pelouses. Toujours pas bu une goûte d’alcool. Ni tiré la moindre latte. Ce qui tient du miracle. Bientôt le 24. Champagne. Bientôt. Montpellier la nuit c’est petit. Y’a des flics partout. Plus moyen de se poser tranquille. Fatigué je suis. Allé chez la tatoueur. Rdv mardi. Souffle de vie. Non je ne suis pas sous C. Ahah. Quoi que. Non. Je suis juste très heureux. Mangé de la pastèque. Sous un magnolia. Pris un coup sur la place de la com. Revu E. et F. Pas de G. en magasin. Mais vu L. Again. Apéro. Barbec’. Piscine. Et puis thx Goodfella. Finalement le sud c’est sympa. « I think my mask of sanity is about to slip. » dit Bateman. Patrick pas Sean. Tout est si nouveau. Désolé pour la bouillie. Cela dit. Un lundi matin. Faut pas s’attendre à mieux. C’est le soleil. Qui m’a tapé sur la tête.

1 comment

If

Aujourd’hui j’ai reçu un gentil mail d’un ami de mon père. Je ne m’y attendais pas du tout, c’est très touchant.

En ouverture de son mot, il y avait cette citation de Kipling :

If you can keep your head when all about you
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you.
But make allowance for their doubting too;
If you can wait and not be tired by waiting.
Or being lied about, don’t deal in lies,
Or being hated, don’t give way to hating,
And yet don’t look too good, nor talk too wise:
And—wich is more — you w’ll be a MAN my son !

Rudyard Kipling

Comments are off for this post

EDVIGE

Parce que ce pays prend une tournure hyperpolicière flippante, parce qu’être fiché et étiqueté en fonction de notre différence (et encore, je vois mal le rapport entre être trans, être malade et être syndicaliste) c’est grave, surtout quand on ajoute derrière que c’est « afin de collecter toute une série d’informations notamment sur certaines personnes publiques (politiques, syndicales, religieuses) ou encore sur certains individus (ou groupes) « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ». » Parce que je refuse de vivre dans 1984, d’être contrôlé par un fichier qui me fait penser au nom de la chouette d’Harry Potter, et pour tout un tas d’autres raisons, voilà des infos sur le fichier EDVIGE, dont vous avez peut-être entendu parler, mais que j’avais zappé de mentionner par ici…

« Le Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) a rendu public mardi une pétition réclamant l’abandon du fichier EDVIGE, qui permet aux services de renseignement de ficher les militants politiques, syndicaux et toutes les personnes ou groupes « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public », et ce à partir de l’âge de 13 ans.

Ce fichier permettra également de collecter sous certaines conditions des données relatives « à la santé ou à la vie sexuelle » des personnes fichées (d’après la loi du 6 janvier 1978 à laquelle renvoie le décret de création) ce qui provoque un tollé du côté des associations de défense des malades du sida, et des organisations homosexuelles (LGBT).

> Plus d’infos sur EDVIGE
> Pétition pour l’abandon du fichier EDVIGE

Edit : C’est passé le 1er juillet… (cf commentaire).

3 comments

Post-op #8 : J+25

Pour illustrer le post du jour voilà une photo de L. qui s’est bien marré l’autre soir…Comme vous le voyez, les pansements commencent à se barrer !

Bon, et puis à part expérimenter tout un tas de trucs avec mes cheveux (oui, le mohawk c’est provisoire, c’était pour rattraper le trou) ou des lunettes, je dois bien vous avouer que je ne fais toujours pas grand chose…de très physique en tout cas. Dès que je fais un mouvement trop ample, j’ai une vive douleur qui me rappelle que c’est pas une bonne idée…

J’ai aussi découvert une zone dure sur mon pec gauche (toujours ce putain de côté !). Il me semble que c’est là qu’était attaché le drain mais je suis plus bien sûr. Ca peut être rien (un simple hématome qui passera avec le temps) ou être un peu plus chiant (je cite Izéchiel : « Si ces zones sont trop volumineuses et deviennent douloureuse, il est possible de réaliser un curetage pour supprimer la fibrose (petit opération sous anesthésie locale. »).
Du coup, je masse cette zone douteuse (ce qui n’est pas du tout agréable vu que je sens très peu à part, donc, cette petite douleur) et puis je suis rigoureux avec la bétadine pendant cette période plus délicate, et je continue de porter la veste la nuit…

En parlant de nuit je dors toujours très mal (voir pas… comme là !). Je crois que la chaleur et l’obligation d’être sur le dos commencent à me peser un peu.

Et puis ben voilà, pas grand chose à rajouter, j’attends, j’attends…

2 comments

Mugshot évolutif #2

Yo,

Wesh les gens, aujourd’hui j’vous balance mon mugshot du mois. Comme d’hab j’ai pécho une tof où j’ai l’air d’un psychopathe (fatigué). Bah ouep, sinon ça vaut pas l’coup, tu crois quoi toi. T’es ouf ou quoi ? Tss. Bâtard.

Ahah.

Sinon je voulais attirer votre attention sur ma ligne de cheveux : c’est cool hein !!! Et oui, elle a bien changé et « j’ai les tempes qui se sont dégagées » (ndrl : tiens, on me fait part d’un commentaire sur cette expression : « sinon, une info : les tempes c’est justement la partie qui n’est pas dégagée ! c’est le dessus des tempes…« . Les mots… m’enfin vous aviez compris hein…). Ca change, c’est cool.

Aller, sur ce, bon week-end à tous. ;-p

4 comments

Transe-Generation #2 – Special chest surgery

 

 

 

 

 

 

 

1 comment

Transe-Generation #1

J’avais oublié ce dessinateur plein d’humour, heureusement, en farfouillant sur un ancien forum, je suis retombé sur le lien.

Je vous mettrai mes dessins préféré à l’occasion, pour ponctuer le blog. En attendant, voilà une image d’actualité…

 

Pis, pour le fun, quelques autres que j’aime beaucoup.

 

 

 

 

 

2 comments

Post-op #7

Bon. Les pansements commencent à s’enlever (à droite surtout). Je suis vraiment pas très enthousiasmé par la phase qui commence en fait. Je suis arrivé au bout des trois semaines de port obligatoire de la veste de compression… même si je pense que je vais continuer à la porter la nuit parce que j’ai peur qu’un faux mouvement ou autre me fasse mal ou ne risque d’arracher un truc.
Mais du coup maintenant je suis plus faible et un peu stressé. D’autant que cette période et délicate et risquée : le moindre mauvais frottement risque d’arracher les croûtes qui doivent vraiment partir d’elles-mêmes…

Je paranoye aussi sur mon téton gauche qui ne semble pas motivé à donner signe de vie (niveau sensation, je sens beaucoup plus le contact sur mon téton droit), et qui à l’air d’avoir une bonne semaine de retard sur son voisin (différence déjà avec le liquide des drains). Du coup ils ne sont pas synchro et la phase de stress d’arracher les plaies va durer deux fois plus longtemps. Mais c’est normal, il y a souvent un côté qui guérit plus lentement.

Le fait d’enlever la veste me fait également totalement régresser niveaux liberté d’action : je me sens beaucoup plus fragile, les plaies piquottent plus (mais je pense que l’air est bon pour elles), ça tire / fait mal vachement plus vite (capacité de mouvement limitée). Et alors que j’étais un électron libre ces jours-ci et que je sortais pas mal dans Montpellier, je me retrouve cloué à l’intérieur, très peu mobile et avec beaucoup trop de temps pour penser.

Mais bon. Si mon téton gauche daigne m’informer de son bon état, je pense que je supporterai « l’enfermement » quelques jours.

En attendant je vais essayer de redevenir un cinéphile sociopathe pour quelques jours, l’histoire de faire passer le temps. Je suis pas sûr d’y arriver mais bon, ça vaut le coup, surtout que j’ai quelques bons films indy à voir. Au programme pour l’instant : All the real girls (2003) de D.Gordon Green, Chopper (2000) de A.Dominik, Diggers (2006) de C.Dieckmann…

Comments are off for this post

Or fusion

Mouarf. En fait je suis toujours brun ! J’ai juste testé le gel colorant doré pour une aprem’ dans un délire de « nouveau moi » avec une amie. J’ai pas pu résister à vous faire la blague, parce que je savais que ça horrifierait certain(e)s d’entre vous ! ^^
Le pourquoi du comment ? Bah, les cheveux c’est thérapeutique. Raccourcir, triper, colorer, ça aide parfois pour passer à autre chose. Et j’en connais une qui ne me contredira pas…;)

Mais cela dit c’était pas mal parce que ça m’a largement suffit, d’être blond quelques heures je veux dire. C’était un peu bizarre de sortir prendre un verre ‘comme ça’ mais il faisait nuit alors bon…

Sinon j’ai plein de choses à raconter sur l’évolution de ma cicatrisation (les pansements commencent à se barrer, tout ça…) mais ce sera pour le prochain post, je vais pas traiter ça à l’arrache.

1 comment

Blondie

7 comments

« Page précédentePage suivante »boink