Le Loup des Steppes

Transition d'un jeune loup FTM

Archive for juillet, 2008

Yesterday…

Je prépare le post #2 sur les lower stuff alors j’ai pas beaucoup d’inspiration ce matin, d’autant plus que j’ai vraiment pas assez dormi, mais rien n’y fait, ces jours-ci je me réveille tôt, même si je me suis endormi très tard.

Bref.

Hier aprem je suis allé à la plage. Sous un chapeau, une paire de lunettes, des fringues et un parasol. J’ai quand même réussi à prendre un léger coup de soleil sur le haut du torse ce qui m’a pas mal stressé (vils rayons qui s’infiltrent partout), et d’ailleurs me stress encore. Heureusement les pansements ont, j’espère empêché tout contact entre les plaies et le soleil. Mais enfin quand même, maintenant je sais que malgré un débardeur on peut cramer un peu…
Ah et puis il est arrivé un truc marrant dans l’aprem avec mon chat Man, il était installé confortablement sur mon ventre quand soudain il s’est mis à me sentir le torse. Il est un peu à la masse quand même, depuis le temps que je suis rentré. Enfin, toujours est-il qu’il s’est mis à sentir, à travers le t-shirt et les pansements, tout le long de mes cicatrices. Je vous avouerais que pendant quelques secondes j’ai un peu flippé, me disant qu’il sentait le sang et qu’il allait tenter de manger. Et puis je me souvenu que c’était Man, vraiment pas le genre quoi !

Puis j’ai passé soirée sur les pelouses du peyrou avec des vieux amis. C’était sympa, même si je ne peux toujours pas boire une goutte (and more), on a même aperçu le feu d’artifice, au loin, avec le son en décalé de l’image.

Et enfin, j’ai discuté une partie de la nuit avec F. On a parlé de tout et de rien, de nos démons actuels, tout ça… C’est cool quand même de parler avec des amis qui nous connaissent si bien. On se connaît, on se comprend.

Comments are off for this post

Let’s learn about ‘lower stuff’ #1 Soft Pack, Strap & STP

[Edit 2014 : Cet article était initialement protégé par mot de passe – vu que ma famille lisait ce blog, je n’étais pas à l’aise avec ça – je le dé-protège maintenant ; ))]

Bon, j’ai jamais été très didactique sur ce blog, pas par manque d’envie mais plutôt de temps.

Mais comme ces jours-ci je suis parti dans une quête des parfaits sextoys pour améliorer ma gamme de base, je me suis dis que c’était l’occasion de faire un petit récapitulatif des sites utiles et des différentes infos que j’ai (à approfondir sur d’autres sites hein !). Avec cette #1, on va d’abord commencer par parler des soft pack, harnais / strap qui vont avec, et des différents techniques pour pisser debout.

Soft Pack

Packer au quotidien ou non est quelque chose de très perso, certains aiment ou en ont besoin, d’autres pas. Personnellement je préfère packer, sans être pour autant totalement ouf si je ne peux pas. Je pense que le seul cas où c’est vital est en maillot, mais je ne suis encore jamais allé me baigner depuis le début de ma transition (et ce ne sera pas pour cette année à cause des cicatrices…).

Je pack pour avoir quelque chose dans le pantalon (j’ai parfois l’impression quand je ne pack pas que ça paraît tout vide à un regard extérieur), pour me sentir plus homme (c’est peut-être pour ça que plus j’avance dans la transition, moins ça me paraît vital) mais aussi parce que j’aime ça. J’aime la sensation d’avoir quelque chose entre les jambes, je trouve ça érotique et excitant.

Attention par contre on ne peut pas avoir de relations sexuelles avec les soft packs, ils sont justes là pour créer l’illusion de « la bosse dans le pantalon ».

Plusieurs modèles de soft packs existent, et finalement ils se ressemblent beaucoup, c’est simplement une question de choix :

Mr Softy de Good for Her
Soft pack de Babeland
Mr Limpy de GoldCondom

Et puis, un peu à part, Mr Right, beaucoup trop dur et pas pratique dans le slip à mon goût.

Pour le choix, c’est à vous de voir, mais je conseille de prendre une petite taille, S ou XS. Vous pouvez faire le malin et prendre plus gros, mais on risque de vous regarder de travers parce que les tailles plus grosses peuvent vraiment donner une impression d’érection permanente une fois dans le pantalon. Après bien sûr ça dépend de votre morphologie, de votre style vestimentaire (un mec en baggy passera mieux avec un soft pack de bonne taille qu’un mec en slim…), etc.

Faire tenir votre packy dans votre underwear

Là encore, plusieurs possibilités s’offrent à vous, du harnais au bricolage maison, tour d’horizon sur les différentes solutions… :

Le mettre à l’intérieur de votre slip / boxer. Ca ne marche pas si vous préférez porter des caleçons, mais sinon, c’est plutôt pratique, sauf pour pisser. Le seul désavantage c’est qu’avec cette solution vous n’êtes jamais à l’abri d’une chute. Je déconseille donc vivement cette technique pour les activités sportives et autres moments ou vous devez vous changez en public. Si vous êtes bricolo, vous pouvez cela dit coudre la poche d’un slip kangourou (ou autre) pour maintenir le packy et l’empêcher de tomber. Ainsi il ne vous gênera plus pisser, aura moins besoin d’être repositionné et risquera moins de vous jouer des tours de façon générale.

Porter un jock strap. Cette technique atténue globalement les risques de la première (plus séré autour du packy), mais sans pour autant assurer une sécurité parfaite. Et puis il faut aimer l’esthétique du sous-vêtement, c’est à vous de voir. Vous pourrez en trouver chez Undergear ou sur International Jock.

Acheter le harnais d’Early 2 Bed : Pratique, efficace, après, il faut supporter le fait de le porter toute la journée, sans compter les fois ou votre pantalon sera un peu bas et que la sangle dépassera légèrement au-dessus du sous-vêtement… Ca peut aussi être gênant pour pisser ou autre, sauf si votre packy fait aussi STP (Stand To Pee), mais ça, on y reviendra.

Acheter le harnais Mango : Deux types de harnais, un basique et un prévu pour aller avec leur modèle de pack STP (pack and pee). C’est aussi une solution pratique, même si d’un point de vue confort, c’est pareil qu’avec le modèle du dessus, il faut supporter le fait de le porter toute la journée, etc. Personnellement je le trouve un peu cher mais bon c’est à vous de voir.

Se fabriquer un harnais maison. Grâce au guide online du site FTM Guide (PDF). Je n’ai jamais testé cette fabrication mais ça à l’air plutôt efficace. Niveau confort ça doit être cependant moyennement agréable, mais si vous avez une âme de couturier / créateur de mode, rien ne vous empêche d’améliorer le modèle avec d’autre matière (cuir, velour, tissu divers…).

Utiliser la gamme de produit proposée par le site du Transitional Mal. Il y a plusieurs types de produit : le FTM Pouch, le Cock Strap et la Cock Sock. Les trois sont plutôt pratiques (s’attache des systèmes type velcro, en haut du Pouch par exemple), discrets et peu coûteux, c’est une bonne solution si vous ne voulez pas d’un harnais toute la journée. Je n’ai jamais testé dans un effort sportif intense cela dit, donc je n’ai aucune idée de la solidité des truc si vous sautez sur un trampoline pendant deux heures… (jamais testé mais ça à l’air pas mal…. ?). Après esthétiquement c’est moins mon truc mais c’est fonctionnel… Et puis j’aime bien les produits « artisanaux » fait par et pour les FTM.

Packer & pisser debout

Pour pisser debout (grand rêve de beaucoup de FTM), il y a plusieurs techniques. Déjà, tout dépend si vous packez ou pas.

Si vous ne packez pas, vous pouvez utiliser différents « pisse debout » prévus à la base pour les femmes (bien pratique pour elles dans les concerts, en camping, etc). Ilen existe plusieurs types :

Le Whiz : Sorte de grande et longue cuillère en plastique qui se rince et se glisse ensuite sans problème dans la poche.
Le Freelax : Idem mais trouvable en France (dans certains magasin Vieux campeur ou sur commande).
Urinelle : Pareil que les deux précédents mais jetable (donc plus coûteux).

– Rien d’autre que votre dicklit et quelques heures d’entraînement dans votre baignoire…

Si vous packez , c’est une autre affaire, car il faut trouver un packy assez confortable pour que la « cuillère » ne vous fasse pas mal quand vous êtes assis. Là aussi, il existe plusieurs solutions différentes, avec des prix variables (là c’est du plus cher au moins cher, avec environ 10 $ d’écart entre chaque) :

Le Mango Pack & Pee : Très célèbre mais très décrié, parce qu’il est peu pratique et inconfortable, le Mango fait quand même office de référence (pour le système – un trou dans un packy, un tuyau, une « cuillère ») et peut servir de base (ou de modèle) à tout un tas de bricolage maison.

Le Pissin’ Passin Packer (PPP) de DJ knows dicks : Packy réaliste qui permet également de pisser debout, fonctionnant sur le même modèle que le Mango.

Le FTM S.T.U.D : Toujours sur le même modèle que les deux précédents mais en moins cher.

– Et puis comme à chaque fois, si les solutions proposées ne vous conviennent pas tout à fait, rien ne vaut un bon petit bricolage maison. Si vous avez un packy à « sacrifier », un whiz ou freelaz à customiser, et quelques outils, c’est à tenter pour un résultat tout aussi pratique que les précédents (voir même plus car vous pouvez personnaliser le truc) et nettement moins cher. En plus j’ai trouvé une vidéo vraiment pratique sur Youtube, qui explique en détail la marche à suivre !

Quelques liens très riches également :

La page sur les prothèses péniennes du site FTM Trans Info.
La page sur les packing de l’Hudson’s FTM Ressource Guide.

Ps : Concernant les liens, il se peut qu’avec le temps ils ne fonctionnent plus, dans ce cas, n’hésitez pas à commenter l’article pour me le signaler. Vous pouvez aussi commenter pour faire part de vos découverte, ou tout simplement venir discuter de vos trouvailles sur le forum d’Izéchiel.

1 comment

Protégé : Let’s talk about ‘lower stuff’

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Comments are off for this post

Miroir

L’autre soir, F. m’a dit que je me regardais plus dans les miroirs. Ce qui est vrai. Parce qu’en fait, comme je lui ai expliqué, je suis toujours un peu surpris.

On a tous une image mentale de nous-même. Le truc, c’est que moi elle change a une vitesse qui m’empêche d’en avoir une conscience totale. Et même si le reflet que je vois chaque jour ne m’étonne pas, parfois je bloque sur les vieilles photos, et je trip évolution comme dans ce petit montage photo (de janvier à juillet).

Ca me fait trop bloquer de ne pas réussir à cerner la différence. Il semble que ce soit le bas du visage qui ait changé en fait, plus carré. Et puis c’est très bizarre mais l’impression d’un visage plus doux (ne me demandez pas de définir, c’est du ressenti).
En plus de l’effet de la testo, je pense que mon visage a aussi changé en fonction de mon poids. La T m’a fait prendre environ 10 kg, essentiellement de muscle selon les mesures de taux de graisse, de tour de taille and co de l’endocrino, et le fait que je rentrais pareil dans mes jeans (mais pas dans mes t-shirts par contre (certains étant devenus trop serrés aux épaules.). Depuis, j’ai perdu 5 kg. J’ai pas l’impression d’avoir perdu trop de muscles (l’opé m’a fait arrêter le sport) mais je pense que je suis devenu plus sec (la testo continuant son travail et mon appétit étant très limité ces derniers temps). Du coup c’est marrant, parce que mon visage s’est affiné mais ne ressemble en rien à celui pre-T (c’est peut-être pas évident sur le montage mais j’ai vraiment pas le courage de montrer des photos pre-T plus explicites sur la finesse et l’horrible féminitude de mon ancien visage).

D’ailleurs on en parlait l’autre fois avec F. et P. de cette évolution du visage, et P. m’a sorti un truc trop mimi et en fait assez inattendu (je soupçonne la bière de rendre les gens plus philosophes) : « (…) Mais ton regard lui ne change pas… (pause) C’est important le regard… c’est portant ». Yep. C’est vrai.

Bref, il est 4h du mat et je bloooque sur ma tronche. Voilà. Ca m’arrive parfois.

1 comment

Pleasure

Hum, le coup de l’accès privé a apparemment ravivé l’intérêt de certaines personnes pour une question peu évoquée ici… Je pensais être pourtant explicite en parlant de « lower stuff » et décourager les gens trop proches de moi. Ben oui parce que bon, certes, je tiens un blog, m’enfin de là à parler de mon intimité ouvertement à ma famille, y’a une limite. Ca ne me gêne pas que les trans (ou certains amis) lisent parce que c’est un sujet discuté entre nous, mais bon…
Cela dit, c’est une parenthèse, mais suite à mes hésitations (articles privé ? public ?), j’ai discuté avec ma mère de tout un tas de choses (du fait de packer, de la sexualité, etc.). Pour ceux qui me connaissent : c’est ouf hein ?!! (C’est une première absolue, parler de sexe avec ma mère !).

Par contre j’ai réalisé qu’en rendant la chose interdite accès, je ravivais inconsciemment la curiosité des gens, et je maintenais une sorte de « mystère » qui n’a pas franchement lieu d’être. Ce qui me rappelle cette soirée de mai où des potes, ayant appris pour S. et moi, avaient un peu insisté pour en savoir plus sur ma vie sexuelle. Ou ces gens qui avaient éprouvé une forme d’incompréhension / pitié sur ma vie sentimentale à venir (sans m’en parler directement évidemment, mais les nouvelles voyagent vite !). Ca m’avait un peu saoulé, à l’époque de me dire que les certaines personnes vivent dans un monde 1/ phallo centré, 2/ sans imagination…

Donc, tout en restant flou sur le comment du pourquoi, je vais être clair.

OUI, les ftm peuvent avoir du plaisir !
Non, dans la pratique, ce n’est pas forcément différent d’une relation hétérosexuelle (ou gay d’ailleurs, selon l’orientation) lambda. Et enfin, oui, il y a, du fait de notre différence, différentes façons de « procéder », en fonction de nos envies, de notre ressenti, de notre partenaire, mais finalement, avec ou sans toy, ça ne change pas grand chose. Parce que bon, je vais pas vous faire une leçon sur l’amour hein, mais après tout ce qui compte c’est qu’on se sente bien avec l’autre non, quel que soit le genre, le sexe, le corps…

Can’t we give ourselves one more chance
Why can’t we give love that one more chance
Why can’t we give love give love give love give love
give love give love give love give love give love

2 comments

Accès privé ?

Pour répondre d’avance aux « pourquoi il y a des parties protégées par mot de passe maintenant sur le blog, c’est nul ! » je vais préciser ici.

Ce blog a plusieurs vocations. L’une d’elles est de tenir au courant de mon évolution ma famille ou mes proches. L’autre est de proposer un regard au quotidien, ou presque, sur une transition de FTM. Cette deuxième raison implique la visite de FTM sur le blog, et donc ma volonté de mettre des infos et textes sur mes ressentis persos à leur disposition.

Seulement parfois j’ai pas tellement envie que n’importe quelle personne ou internaute que google aura moyennement bien orienté, tombe sur des choses trop personnelles, ou se satisfasse une drôle de curiosité en lisant des infos sur tel ou tel technique, tel ou tel accessoire, tel ou tel sentiment.

Car oui, vous l’ignorez peut-être mais une grande partie de la ‘communauté’, sert à apprendre des « passing tips », toutes sortes d’informations, d’astuces, de liens, pour binder, pour packer, pour bien se remettre post-op, etc. Evidemment, je mettrai certaines infos (je prépare par exemple un article sur les différentes crèmes cicatrisantes existantes) en libre accès, mais d’autres concernent un domaine plus perso (niveau info ou témoignage) et c’est pourquoi j’ai créé une partie en accès restreint. Si vous souhaitez en savoir plus, rien ne vous empêche de m’écrire pour me demander gentiment le mot de passe à l’adresse suivante :

Ps : En consultant les stats de mon site je viens de voir à l’instant qu’un visiteur canadien a atteri sur mon blog en tappant « azerty vs qwerty » dans google. Un de mes articles (intitulé comme ça) est la première réponse du moteur de recherche…

1 comment

Les chapeaux c’est bien, mais les cheveux c’est mieux…

Aujourd’hui, comme je ne peux pas trop lever les bras, j’ai demandé à quelqu’un de me remplacer pour mon coupage de cheveux mensuel. À la fin de la séance, la personne qui me coupait les cheveux avec ma tondeuse a mal compris le sens de l’expression « peaufine derrière » (dégager les oreilles, etc) et n’a pas vu que j’avais enlevé le sabot de la tondeuse. J’ai un trou derrière la tête maintenant. Et je suis condamné à porter un chapeau pendant au moins une semaine. Ou à ne plus jamais tourner le dos aux gens… VDM.

1 comment

How Do You Come to Terms with Your Past ?

Je m’excuse d’avance pour les non-anglophones mais ces derniers jours ‘je youtube’ un peu sur différentes ‘channel’ de FTM et je suis tombé sur une vidéo vraiment très intéressante d’un gars de San Francisco. C’est marrant d’ailleurs, il s’est fait opéré par Fischer lui aussi.

Bref. Dans cette vidéo il se pose la question du passé, du ‘ghost’ qui vit en nous et s’interroge sur ce que cette différence « historique » implique. La vidéo se trouve ici.

Je pense un plus à cette question ces jours-ci probablement parce que je suis de retour à Montpellier, où je revois de nombreuses personnes d’un passé plus ou moins proche.
Et que je me demande aussi comment revoir ceux qui ne savent pas (encore ?). Les revoir en me présentant comme Samuel serait envisageable mais signifierait ne pas pouvoir parler de délires du lycée ou autres, et inversement, parler de V. en mode « tu sais, machin, ben c’était moi » me saoule à un point phénoménal.
Pis même si c’est vrai que depuis l’opé j’ai franchi un nouveau cap et que je suis encore plus détaché de la personne que j’ai pu être, je ne veux pas non plus que cela implique une coupure avec ceux qu’elle pouvait connaître. Léger casse-tête donc.

Cette vidéo est intéressante car elle évoque plusieurs points, que je développerais probablement plus en détail dans les jours ou semaines à venir.

« About lower stuff » : J’y reviendrais. Le deuil de la normalité physique. Pour l’instant je suis trop content de mon torse pour que ça me parasite le cerveau, mais c’est une question qui revient et que je n’ai jamais vraiment évoqué ici.

« Hiding grow-up one » : Je n’ai pas encore trop ce problème dans la mesure où je connais encore finalement peu de gens qui ignorent que je suis trans. Mais j’ai déjà eu des conversations ou je me sentais incapable de raconter certains souvenirs, tout simplement parce que ça paraîtrait bizarre. Comme ce gars qui commente la vidéo en disant : « I can’t just casually say, « Oh, yeah, I was in an all-girl rock band when I was 15 » without there being questions. »

Bref, je suis un peu tombé sur cette vidéo par hasard, et j’ai pensé qu’elle soulevait vraiment des questions intéressantes…

Ps : À l’occasion je reviendrais sur youtube et tout ce qui se passe de beau (essentiellement en anglais) là dessus, tous les vlog (vidéo blog) qui existent…

1 comment

T Voice, and stuff

Tadam. Ca faisait un moment que j’avais pas mis de maj de ma voix. Je pensais qu’elle avait pas changé vu que j’étais pas vraiment sous T (même si évidemment les effets ne s’arrêtent pas comme ça, pouf) mais apparemment elle a baissé en trois semaines.

Donc du coup j’ai fait un autre enregistrement et effectivement, ma voix est un peu plus grave. Il paraît qu’elle a l’air tout le temps cassée aussi, donc je me demande comment elle va évoluer. M’enfin j’en suis seulement à ma sixième injection (il me semble, l’interruption m’a fait oublier le compte…).

Voilà donc ma voix du jour : Voix 7 : 09/07/08. Pour mémoire, l’ancienne maj c’était ça (22/05/08)

Ah. Oui, la reprise de la T a aussi deux conséquences :

– Ma mue semble reprendre (voix d’ado parfois, le soir notamment…).
– J’ai perdu mon miaulement. Oui, ça doit paraître con lu comme ça, mais c’est très frustrant, j’arrive plus à répondre à mon chat ! Aucun son ne sort de ma bouche quand je tente l’imitation, ou alors un léger couinement ridicule… Très frustré je suis, j’espère que ça reviendra !


Oui, il fait chaud ici…

Sinon, dans un registre totalement différent, j’ai testé pour vous le billet de train avec le diminutif inscrit dessus à la place du prénom. Ca sert à rien, la carte 12/25 est quand même à mon nom officiel, mais c’est nettement plus agréable (et marrant) comme ça ! Merci la SNCF et internet de rendre cette mini joie possible.

1 comment

Post-op #6 : J+15

Petite maj sur ma condition deux semaines post-op avec, en prime, une photo sur laquelle je me brosse les dents.

En fait, c’est assez bizarre, mais j’ai plus de douleurs ces jours-ci.

Ca piquotte au niveau des cicatrices. Je pense que c’est lié aux croûtes : ben oui parce que le fait que ce soit noir sur les tétons est temporaire ! Bientôt la peau va tomber et une nouvelle va la remplacer, toute neuve. Le processus a commencé et du coup je saigne un peu parfois en sortant de la douche, ce genre de trucs… Ca tire aussi plus souvent, mais c’est lié au fait que je suis plus mobile : maintenant ça tire au lieu de faire mal. C’est mieux mais assez inconfortable, surtout quand j’évalue mal un mouvement ou que j’ai un mauvais réflexe.

Et puis j’ai l’impression que mon torse se réveille. J’ai toujours une sensation d’engourdissement quand je touche, mais les bleus se font plus sentir. Par exemple, parfois, quand je mets mon bras le long de mon corps, je sens que ça fait mal.

M’enfin, niveau mouvements j’évolue grave, je suis capable de faire la majorité des choses quotidiennes maintenant, même si je me fatigue assez vite. C’est parfois trompeur mais c’est globalement très cool de se sentir moins handicapé !

Ps : C’est hs avec le point santé, mais, man, qu’est-ce que j’aime sortir de la douche avec juste la serviette autour de la taille ! D’autant plus que je suis de plus en plus à l’aise torse nu sans la veste de compression !

1 comment

« Page précédentePage suivante »boink