Le Loup des Steppes

Transition d'un jeune loup FTM

Archive for août, 2008

Hysté, rdv

Bon voilà, j’ai pris deux rdv pour les 12 et 16 septembre chez deux chirurgiens gynéco, pour l’hysté.

Pour les noms je suis passé par « le réseau » (comprendre, les expériences et infos que certaines gentilles âmes récupèrent et synthétisent) parce que démarcher tout seul c’est vraiment pas évident. Que des refus téléphoniques. Dans un hôpital qui porte mal son nom vu le peu d’empathie dont son personnel fait preuve face à la « différence », on m’a sorti (après quelques secondes d’attentes) un méprisant « Oui. Bon là j’ai posé la question mais on pourra pas vous prendre en charge là, vu le contexte… » Mouais… « Vu le contexte. » Hum.

En revanche là où j’ai appelé en obtenant des rendez-vous les secrétaires ont été très sympas au téléphone, pas de jugements et elles semblaient vraiment cool avec la situation, compréhensives, tout ça. C’était plaisant.

Sinon concernant les chirurgiens, l’un ne fait pas de coelio mais peut opérer très vite et apparemment son staff est impecc, pour l’autre je sais pas encore, je crois que j’expérimente un peu (pas l’hôpital mais ce chirurgien). Apparemment il pratique la coelio mais ça dépend aussi des cas, donc je verrai directement avec lui. Maintenant je méga balise sur la consultation en fait. Irk. J’ai aucune idée de comment ça se passe tiens, faut que me renseigne.

J’ai hâââte de voir comment ça va se passer, quel chirurgien va être l’élu qui aura le privilège de me libérer de mon dernier gros poids. Hiiii. Bientôt tout ça sera « fini », j’aurai plus besoin de faire d’opé et je pourrais lancer la procédure pour le changement d’état civil ! J’aimerais vraiment bien que ça se fasse avant fin novembre pour pouvoir fêter mes 22 ans en homme liiibre !

Bon enfin, en attendant. J’ai chaud. Comme je le disais à l’instant à C., je suis actuellement torse nu, face à un ventilo, à l’ombre, quasi immobile, et pourtant je transpire ! C’est dur. Si si.

Edit ps pour le padawan que tu es peut-être (je cherchais les mots de Yoda a.k.a Izé à ce sujet mais je retrouve pas) : En matière de recherche de Dr, l’idéal (si possible, ce qui n’était pas mon cas en étant à Mtp pour l’été) reste de se déplacer en personne et de les confronter sur les sujets en face… Parce qu’il est plus difficile de dire non en vrai qu’au téléphone…

Comments are off for this post

Bleeding nipple

Je vous préviens tout de suite, non, ce titre ne fait pas référence à une chanson d’un groupe de hard rock ou à je ne sais quoi de métaphorique… Ame sensible, s’abstenir.

Ce matin j’ai constaté que la croûte qui restait sur mon téton droit se décollait. Cinq minutes plus tard, dans la douche, j’ai constaté avec effroi qu’elle était partie d’un coup avec l’eau, entraînant un bout de mon téton (enfin pas un « bout » mais disons que toute la croûte n’était pas prête à partir, mais tout est parti d’un coup). Résultat, je me suis retrouvé dans la douche à contempler mon téton sanglant.

Plus tard dans la journée j’ai mis pansement dessus pour pouvoir enfiler un débardeur. Mauvaise idée.

Là il est 4h26 et je ne peux pas me coucher comme je l’avais prévu après ma séance de bétadine du soir parce que le pansement que j’avais mis pour protéger ce téton ensanglanté a un peu accroché… Du coup, je saigne à nouveau. Donc j’attends que ça « sèche » pour remettre un pansement et me coucher.

Je prends sur moi pour ne pas penser et regarder mon torse. Et bizarrement ça va relativement. Faut dire que je suis bien naze en fait. Je considère même la possibilité de dormir assis dans le fauteuil où je me trouve actuellement.

Niveau sensation ? Légers picotements. Et oui, faut bien avoir des avantages au fait de ne plus avoir de sensation dans ses tétons…

Cela dit, tout à l’heure, en appliquant de la bétadine sur ce grand blessé j’ai SENTI l’humidité ! Et, j’ai réalisé que 1/ il y a une différence entre le fait de sentir l’eau couler sur sois et sentir le MOUILLÉ, 2/ la bétadine c’est mouillé… Bref, en gros, ça veut dire que mon corps percute la sensation de mouillé sur une seule zone de mon torse : un bout de téton, à vif…..

Voilà pour les réjouissances du jour.

2 comments

I’m your man

Hasard de la programmation d’iTunes…

If you want a lover
Ill do anything you ask me to
And if you want another kind of love
Ill wear a mask for you
If you want a partner
Take my hand
Or if you want to strike me down in anger
Here I stand
Im your man

(…)

J’ai toujours eu un petit faible pour la voix rauque de Leonard Cohen. Cette chanson je l’ai découverte en regardant la série The L Word. Dans une scène, Ivan, un drag-king qui se révèlera finalement FTM (interprété magistralement par Kelly Lynch), séduisait le personnage de Kit (Pam Grier) en lui mimant cette chanson.

C’est marrant d’ailleurs, parce que j’ai découvert Leonard à travers le cinéma, et plus précisément par le film d’Egoyan, Exotica, dans lequel Mia Kirshner fait un sympathique streap-tease sur Everybody knows. Mia Kirschner qui jouera de nombreuses années plus tard le personnage de Jenny, petite copine du FTM Max dans une série appelée… The L Word.

Tiens ça me fait penser qu’il faudra que j’en parle un jour plus sérieusement de cette série à l’esprit queer et fashion, plus connue dans le milieu lesbien, mais qui comporte quelques personnages intéressants…

2 comments

« Non, un transsexuel ne change pas de texte »

Oui, ceci est un lapsus. Le contexte ? La rédaction d’un texte de présentation pour mon documentaire sur les trans, en cours de préparation. Ca m’amuse. Parce que je sens qu’il y a quelque chose d’intéressant dans cette phrase. D’explorable je veux dire. Sans arriver à tout à fait mettre la main dessus…

Mon cerveau est en compote. Ca fatigue de penser. D’articuler des mots ensemble pour produire un sens plus ou moins clair, tout en questionnant des notions aux contours flous…

J’ai envie d’en discuter avec d’autres trans. Mais discuter serait déjà avancer. Alors il faudrait filmer. Tout filmer. Comme l’Amateur de Kieslowski.

Sinon.

‘Tain, par son commentaire, A. vient de me faire percuter un truc : en fait, grave (!), je suis arrivé au stade (comprendre, je passe suffisamment) où je n’ai en fait plus besoin de dire que je suis trans à une infirmière. Bon, celles de Paris me connaissent et sont adorables, et ici à Mtp je voulais qu’elle vérifie mon torse. Mais c’est clair qu’à l’avenir, si je ne me pique pas moi-même, je ne serai pas obligé d’expliquer la situation ! Des bios ont bien des injections d’Androtardyl et puis elle peut aussi ne pas connaître le produit ! C’est fou n’empêche, j’avais jamais pensé à tout ça. Merci donc !

Ps : Arg. On est déjà en août. Qui dit août dit septembre. Et qui dit septembre dit décembre. Ca va passer en deux secondes…

5 comments

« Page précédenteboink