Dr T.

01/14/2014

Je vous parlais l’autre fois du fait d’être trans dans le système de santé québecois. Depuis que j’ai ma (drôle de) carte d’assurance maladie, les choses se sont beaucoup simplifiées, et allégées financièrement !

Mais ce qui me manquait, c’était un(e) « médecin de famille ». En juin dernier ouvrait la Clinique Opus, « spécialisée pour les personnes trans ». J’étais passé à l’époque pour me mettre sur la liste d’attente. J’ai ensuite rappelé tous les mois jusqu’à début décembre dernier où j’ai appris qu’une nouvelle médecin était arrivée, Dr T., et que je pouvais donc prendre rendez-vous si je voulais.

J’avais donc rendez-vous cette semaine !


Au-delà du fait qu’avoir un médecin de famille ici, c’est un luxe et une chance, j’ai vraiment été emballé par l’accueil dans cette clinique et la rencontre avec médecin.

Dr T. est une femme jeune, autour de la trentaine. Ce n’est pas surprenant vu le profil, mais j’en parle car j’ai conscience d’avoir la chance d’avoir rencontré une médecin « nouvelle génération » (et d’un autre pays !).
Ca s’est vu dans le rapport instauré entre nous (elle m’a tutoyé directement – et m’a demandé si c’était bien correct), dans son respect et sa prévenance (elle s’est assuré que je n’étais pas gêné qu’elle soulève mon t-shirt par exemple – ça ne me gênait pas, mais dans une clinique trans, c’est chouette), dans ses qualités d’écoute.

J’ai par ailleurs appréciée qu’elle est pris le temps de discuter avec moi, et de découvrir qu’elle était bien formée sur le sujet.

Autre point positif : elle est formé en endocrinologie et peut donc assurer le suivi hormonale. On peut d’ailleurs faire les prélèvements sanguins et autres examens à la clinique, ce qui est vraiment cool (la dernière fois, j’ai du attendre 5h, à jeun, pour faire ma prise de sang).

Cerise sur le gâteau : vu que j’ai la carte, ce rendez-vous n’a rien coûté !

Et question trans à part, c’est vraiment un soulagement et un confort de pouvoir désormais appeler un médecin quand j’ai un problème, en sachant que je n’attendrais pas 4h, que c’est gratuit, et que la médecin sait que je suis trans et peut appréhender ma santé et mon dossier médicale d’une façon globale.

Bref, je suis ra-vi.